Bonne nouvelle !

Le gouvernement vient d’annoncer la prolongation de l’aide à l’apprentissage jusqu’au 30 juin 2022.

Cette aide d’un montant de 5000 à 8000 euros vise à encourager l’embauche des apprentis en période de crise. Explications.

Une aide de 5000 à 8000 euros maintenue jusqu’au 30 juin 2022

Pour favoriser la signature des contrats d’alternance, les entreprises de toute taille peuvent compter sur une aide exceptionnelle lors de l’embauche d’un apprenti de :

  • 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans
  • 8 000 euros pour un apprenti majeur, préparant un diplôme jusqu’au master (bac+5, niveau 7 du RNCP).

Ces aides, inscrites dans le plan « 1 jeune 1 solution », sont valables à la fois pour les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation.

En savoir plus sur les deux formes de contrats.

Elles permettent aux entreprises de couvrir tout ou partie du salaire de leur apprenti la première année :

  • 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 21 ans,
  • 80 % du salaire d’un apprenti de 21 à 25 ans révolus.

Pour continuer à encourager l’embauche des jeunes, et fort du succès du plan « #1jeune1solution », le premier Ministre a décidé de prolonger le soutien de l’État à l’apprentissage dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui et ce jusqu’au 30 juin 2022.
De quoi inciter les entreprises à franchir le pas et les candidats à à choisir cette voie de formation pleine d’avantages.

Retrouve ici : une formule gagnante et les + du réseau des GRETA.
Pour en savoir plus : Aide exceptionnelle aux employeurs qui recrutent en apprentissage

Apprentissage : plus de 500 000 contrats signés en 2020

Malgré le contexte économique fragile, 2020 est une année record pour l’apprentissage. Selon les chiffres du ministère du Travail publiés en février, la barre des 500 000 contrats signés a été franchie en 2020, contre 353 000 en 2019.

En 2020, c’est dans les entreprises de moins de 50 salariés que le plus de contrats ont été signés (66%). Viennent ensuite les établissements de plus de 1 000 salariés (15%) et les PME (11% des contrats signés).

Parmi les secteurs qui recrutent le plus en apprentissage, on peut citer :

  • le commerce de détail : 12,4%
  • les travaux publics et le bâtiment : 10%
  • les industries alimentaires : 6,3%
  • l’hôtellerie-restauration : 5,4%
  • le commerce et la réparation d’automobiles et de motocycles : 4,6%

L’apprentissage : la formule gagnante

Il est possible de faire de l’apprentissage à tous les niveaux d’études, avant le bac et après le bac. Ce rythme de formation attire de plus en plus de candidats. Les jeunes en apprentissage préparant un bac+2 représentent 22% des contrats signés en 2020. Il est vrai que cumuler de l’expérience professionnelle tout en préparant son diplôme a de quoi séduire.

Témoignages : la formule pour grandir plus vite et paroles d’experts

CONTACTEZ-NOUS