Sans titre 3
On ne sait pas encore trop quoi attendre de la réforme de la formation professionnelle. En attendant, sur le terrain, les contrats de professionnalisation sont plébiscités. Exemple dans le département du Puy-de-Dôme, avec un nouveau partenariat entre le Greta de Clermont-Ferrand et McDonald’s.

C’est le mariage improbable. D’un côté : un géant de la restauration rapide façon burger dont les pratiques managériales ne font pas l’unanimité. De l’autre : la structure de formation continue de l’Éducation nationale et ses dispositifs parfois perçus comme moribonds et déconnectés des réalités des besoins de l’emploi local.

Cliché, cliché et re-cliché

Cliché, cliché et re-cliché, viennent rectifier Stéphane Rolland, directeur de marché pour sept restaurants McDonald’s dans le Puy-de-Dôme, et Laurent Camus, conseiller en formation continue, en charge des formations tertiaires, au GRETA de Clermont-Ferrand.

Cinq alternants l’an dernier, cinq reçus au diplôme

Depuis un an, les deux hommes travaillent ensemble. Le Greta forme cinq jeunes alternants du fast-food en BTS management des unités commerciales (MUC). Lundi et mardi au lycée Sidoine-Apollinaire, à Clermont-Ferrand ; mercredi, jeudi et vendredi dans un McDonald’s du Puy-de-Dôme. Et ça marche ! Cinq alternants l’an dernier, cinq reçus au diplôme.

Sans titre1

Le profil parfait

Donovan Dugait, 19 ans, en poste dans le restaurant de Gerzat, croise les doigts pour être le prochain. Lui, il commence juste son parcours et les deux années de formation. Avec le profil parfait que recherchent Stéphane Rolland et Laurent Camus. Pas de hasard.

Justement, un bon CV, c’est quoi ?

Dans ce secteur en tension côté recrutement, les deux hommes sont toujours à l’affût. Justement, un bon CV, c’est quoi ? « Un jeune qui a travaillé chez nous », affiche tout de suite le directeur de marché. « En recrutement externe, on risque plus d’abandons en cours de route. C’est un métier difficile. Je le dis. Je parle des horaires, le soir, le week-end. L’environnement, la cadence, le respect des normes, la ponctualité… Mais on ne me croit pas toujours ».

 

L’enseigne propose beaucoup de contrats étudiants

L’enseigne propose beaucoup de contrats étudiants. C’est comme ça que Donovan a commencé : « J’étais en fac d’histoire ». Un semestre. « On les voit revenir généralement en janvier pour nous dire, “j’arrête la fac, je suis libre tout le temps”, cette première année de fac est terrible », constate Stéphane Rolland. « Je n’ai ni accroché ni aimé la fac », confirme Donovan. Du coup, « j’ai gonflé mes heures de travail ». Il finit l’année au McDo de Gerzat. Ça lui plaît. Il assure. « Nous avons eu le temps de le connaître, de voir sa motivation. Il est vif, ponctuel, dynamique et débrouillard ». Pile le profil.

Sans titre2

Une diversité de postes

Alors, quand on lui propose de poursuivre ses études et de travailler en même temps, Donovan ne fait pas la fine bouche. D’équipier polyvalent, il vient de passer formateur. « Ce qui est rassurant chez McDonald’s, explique Laurent Camus, c’est que tout est bien cadré, normé. Les alternants comprennent ce que l’on attend d’eux et vont pouvoir évoluer pendant les deux ans en occupant une diversité de postes ».

Contacter le Greta de Clermont-Ferrand au 04.73.26.35.06 ou consulter le site greta-auvergne.fr

Article La Montagne du 8 novembre 2018