CONTACTEZ-NOUS

L’alternance est une excellente porte d’entrée dans le monde professionnel, encore faut-il convaincre une entreprise de te choisir, toi ! Pour cela il va falloir te préparer pour être convaincant et lever les freins que peut avoir un employeur.

Ainsi, au hit-parade des arguments opposés par les recruteurs aux jeunes qui souhaitent se faire recruter en alternance, on trouve la conjoncture économique, puis le manque de temps et de personnel pour encadrer le jeune, l’inadéquation des diplômes aux besoins de l’entreprise, et la complexité administrative supposée d’un recrutement alternance.

Face à ces objections les plus fréquemment soulevées et à quelques autres, nous allons t’aider à trouver les arguments qui pourront convaincre ton interlocuteur de l’intérêt de ton recrutement.

Et toujours avec le sourire, tu démontreras au passage que tu as préparé ton intervention et tu donneras l’image d’un “vrai pro” qui rassurera les chefs d’entreprises et leurs recruteurs.

1er frein : Le coût des contrats en alternance

Lorsque tu postules, présente clairement les avantages financiers offerts à l’entreprise si elle choisit de te recruter en alternance : attention, de bien appréhender les deux types de contrat et leurs différences !

Contrat d’apprentissage

Outre la prise en charge totale ou partielle du coût de formation par l’OPCO de branche, les entreprises qui embauchent un jeune de moins de 30 ans peuvent bénéficier en fonction des effectifs de l’entreprise, d’une exonération totale ou partielle des cotisations sociales. L’exonération des cotisations sociales s’applique pour toute la durée du contrat.
Depuis le 1er janvier 2019, une aide unique aux employeurs d’apprentis remplace l’aide TPE jeunes apprentis, la prime régionale à l’apprentissage pour les TPE, l’aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire et le crédit d’impôt Apprentissage, pour les contrats d’apprentissage conclus dans les entreprises de moins de 250 salariés pour préparer un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac.
L’employeur reçoit maintenant une seule aide au lieu de quatre auparavant.

Cette aide unique s’adresse :

  • Aux employeurs de moins de 250 salariés ;
  • Qui concluent un contrat en apprentissage après le 1er janvier 2019 ;
  • Pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac.

Quel est le montant de l’aide unique ?
4 125 € maximum pour la 1ere année d’exécution du contrat ;
2 000 € maximum pour la 2eme année d’exécution du contrat ;
1 200 € maximum pour la 3eme année d’exécution du contrat.

Contrat de professionnalisation

Les entreprises qui embauchent un salarié en contrat de professionnalisation peuvent, outre la prise en charge totale ou partielle du coût de formation par l’OPCO de leur branche, bénéficier des aides suivantes :

  • Aide Forfaitaire de Pôle Emploi pour de 26 ans et plus dans la limite de 2000 € : pour en bénéficier, la structure ne doit pas avoir procédé dans les six mois qui précèdent l’embauche à un licenciement économique sur le poste pourvu par le recrutement. Cette aide est versée en 2 fois à condition que le contrat soit toujours en cours et la demande doit être faite à Pôle emploi au plus tard.
  • Aide à l’embauche des demandeurs d’emploi de 45 ans et plus pouvant aller jusque 2000 €. Pour que l’entreprise puisse en bénéficier, l’embauche doit être réaliser en CDD ou en CDI, la structure ne doit pas avoir procédé, dans les six mois qui précèdent l’embauche, à un licenciement économique sur le poste pourvu par le recrutement. Il faut aussi que la personne embauchée n’ait pas appartenu à l’effectif de l’entreprise au cours des six derniers mois précédant la date du début du contrat de professionnalisation. Le montant de l’aide est fixé à 2 000 € versé en deux fois. Il faut pour cela que le contrat de professionnalisation soit toujours en cours d’exécution au 10eme mois. L’aide est proratisée en cas de temps partiel.

L’aide peut se cumuler avec :
– l’exonération de charges sociales ;
– l’aide forfaitaire de Pôle emploi.

La demande doit être effectuée à Pôle emploi dans les trois mois suivant la date d’embauche.

Enfin, si l’employeur ne maîtrise pas les salaires des deux contrats, nul doute que tu pourras l’éclairer grâce à l’épisode l’alternance, une formule qui paye.

2ème frein : Le manque de visibilité sur l’avenir de sa société

C’est d’autant plus vrai dans la période que nous traversons, qui on le sait, aura des répercussions importantes sur le monde économique. Pour autant les impacts en fonction des secteurs seront très différents ; certains comme la construction, l’industrie hors agroalimentaires, l’hôtellerie restauration auront beaucoup souffert.
Tu peux argumenter que les entreprises qui sortiront de la crise le plus rapidement seront celles qui auront su anticiper sur le retour à une économie plus porteuse.
« Si vous me prenez dans votre équipe, je saurai vous apporter un regard peut-être parfois naïf, mais aussi neuf, pour vous aider à développer de nouveaux produits ».
C’est aussi et surtout ta motivation, ton envie de retrousser tes manches qui feront la différence : je suis prêt(e) à relever ce challenge, j’y mettrai toute mon envie et mon énergie !!

3ème frein : le manque de temps et de personnel pour encadrer le jeune

Tu vas devoir montrer que tu es ou peux rapidement devenir autonome et que tu apprends vite. Rappelle aussi que le réseau des GRETA fait régulièrement le point avec l’entreprise pour s’assurer que la formation et le travail effectué en entreprise sont en cohérence. Tu monteras ainsi que le maître d’apprentissage ou le tuteur en entreprise n’est pas l’unique référent et peux être accompagné par le centre de formation pour organiser au mieux ton parcours dans le cadre d’un contrat en alternance.

4ème frein : « le rythme de travail des alternants »

Certains employeurs sont encore frileux à l’idée de voir l’un de leurs collaborateurs déserter l’entreprise une semaine par mois, 2 ou 3 jours par semaine en fonction des rythmes d’alternance.
Pour les rassurer, il ne faut pas hésiter à répéter, lors de l’entretien, que le rythme de l’alternance n’est pas pénalisant pour l’entreprise. Les alternants sont en poste pendant une durée suffisamment longue pour suivre et traiter des dossiers et ainsi ne pas désorganiser un service ou mettre en péril une équipe. De plus, ils sont soumis aux mêmes régimes de congés que les salariés soit souvent 5 semaines par an : du coup quand le centre de formation, le CFA est fermé, ils sont complètement en entreprise… ce qui est souvent le cas pour une partie au moins des vacances scolaires. Cela permet du coup à l’employeur de pallier les absences de ses autres salariés sur ces périodes.

5ème frein : l’inadéquation des diplômes aux besoins de l’entreprise

Maîtrise ton projet pour séduire ton recruteur ! Ce qui est très important, c’est de parler de compétences, et non de cours, de formation ou de référentiel.
En effet, les intitulés des cours peuvent paraître éloignés des préoccupations de l’employeur. Il faut donc savoir transformer les titres des cours en compétences concrètes.
Pour cela, il est important que tu puisses rencontrer l’un de nos conseillers afin qu’il puisse t’aider à préparer ton entretien.

6ème frein : une mauvaise expérience avec un apprenti »

Ce que tu peux argumenter : « Je sais que les jeunes de ma génération n’ont pas toujours une bonne réputation dans les entreprises. Mais, en ce qui me concerne, j’ai vraiment envie d’apprendre votre métier. Je sais que certaines tâches sont moins faciles que d’autres, mais toutes font partie de l’apprentissage, et c’est un passage inévitable pour valider une vraie expérience professionnelle tout en préparant mon diplôme ». De plus, je suis prêt(e) à intégrer votre équipe.
Profitez-en pour résumer vos précédentes expériences professionnelles : jobs d’été, stages, bénévolat qui contribueront à mettre votre futur employeur (!) en confiance.

7ème frein : la complexité administrative du recrutement d’un alternant

Ton rôle, rassurer ton interlocuteur et lui prouver que les démarches sont moins compliquées que par le passé. Désormais, l’enregistrement des contrats se fait en ligne et l’employeur peut trouver des informations pratiques sur le portail de l’alternance.
Tu peux également t’appuyer sur les conseillers du réseau des GRETA qui faciliteront les démarches administratives de ton recrutement.
Ils sont là pour accompagner ton futur employeur et ne manqueront de lui apporter de précieux conseils en la matière.

Te voilà maintenant armé(e) pour répondre à toute objection sur l’alternance !

CONTACTEZ-NOUS

Rendez-vous le 26 mai pour la suite de notre saga : Paroles d’expert

Pour tout savoir sur l’alternance, retrouvez les autres épisodes de Walter Nance déjà parus ci-dessous  !

Ouvre-moi ta porte 
L’alternance, prépare tes outils ! 
Lance toi ! 
L’alternance, la formule pour grandir plus vite 
Alternance, par quoi je commence ? 
VRAI/FAUX, on se teste sur l’alternance ! 
Choisis ta voie ! 
L’alternance, une formule qui paye ! 
L’alternance, une histoire de contrats ! 
L’alternance, une histoire de choix ! 
Décroche ton contrat avec le réseau des GRETA, une story en 12 épisodes…